Accueil > Création d'entreprise > Etape par étape > Les aides à l’emploi salarié ; les assistants médicaux

Les aides à l’emploi salarié ; les assistants médicaux

Les conditions d’embauche d’un assistant médical

Depuis la signature de l’avenant 7 à la convention médicale (20 juin 2019), les cabinets médicaux peuvent recruter des assistants médicaux avec l’aide financière de l’Assurance maladie afin de se dégager de certaines tâches administratives et se réserver du temps médical.

L’aide financière concerne les médecins sur tout le territoire, et pour certaines spécialités sur les 30 % du territoire dont l’offre de soins est insuffisante.

Le médecin doit également :

  • exercer en secteur 1 ou en secteur 2 et être adhérent à l’Optam ou à l’Optam-CO1 ;
  • exercer en mode regroupé (au moins 2 médecins dans un même cabinet), avec une dérogation pour les médecins en zone sous-dense ;
  • s’inscrire dans une démarche d’exercice coordonné, quelle que soit sa forme (maison de santé pluriprofessionnelle, équipe de soins primaire ou spécialisée, communauté professionnelle territoriale de santé…) ou s’engager à le faire dans les 2 ans.

Le médecin est accompagné par la CPAM dans la définition de son besoin et les différentes options de financement. Il signe ensuite avec la CPAM un contrat de 5 ans renouvelable, formalisant ses engagements et ceux de la caisse primaire. Le financement est annuel, légèrement dégressif en 2e année, puis pérenne au-delà.

Trois options sont proposées

Trois options existent, selon le niveau de financement et d’engagement que le médecin juge approprié à ses besoins et à son organisation.

 

 

(extraits du Guide S'installer en Profession Libérale 2021, édité par l'UNAPL)

guide UNAPL